Commune de Santchou

Adduction d'Eau Potable

Commune de Santchou

LE PROJET D'ADDUCTION D'EAU POTABLE.

À QUAND LA FIN DU CALVAIRE ? L'eau c'est la vie , a-t-on coutume de le dire. Les populations de Santchou vivent depuis la nuit des temps le calvaire des maladies hydriques à cause de l'absence d'eau potable. << Santchou à les pieds dans l'eau, mais meurt de soif >> cette déclaration d'un ancien maire est assez profonde.
En réalité, Santchou la vaste plaine entourée de montagnes est suffisamment arrosée par des cours d'eau qui sont aussi source des inondations en période de crue. La nappe phréatique du centre urbain de la commune n'est pas adaptée aux solutions de forage à cause de la présence d'une forte audeur de pétrole et de la saveur boueuse dans les eaux de forages. Il y existe plusieurs forages abandonnés par les populations parce que impropres à la consommation. Toutes les solutions de captage déjà essayées se sont avérées inefficaces.
Le projet d'adduction d'eau potable dans la commune de Santchou reste donc une véritable panassé. Les populations l'attendent avec beaucoup d'impatience. C'est la plus grosse promesse de campagne du maire François Ngoubéné . Ce projet initié par son prédécesseur Me EFON Guy était resté somnolent dans les tiroirs du FEICOM. À sa prise de service à la tête de l'exécutif de la commune de Santchou, François Ngoubéné a fait feu de tout bois pour la relance et l'obtention des accords de lancement des travaux. Entre Yaoundé, Bafoussam et Douala, les navettes ne désemplissaient pas; soit pour rencontrer la direction générale du FEICOM, soit la délégation régionale ou la Camwater. Heureusement, le maire de Santchou est bien entouré d'une grosse expertise en la matière de son conseiller Chief EWOUKEM ATABONG François président du Syndicat National des travailleurs du secteur des mines, de l'eau et de l'énergie en abrégé SYNATEEC et par ailleurs, Représentant Résident de l'ONG l'International des Services Publics au Cameroun. Ces efforts conjugués ont permis d'obtenir la validation du projet par la 34e session du comité des concours financiers du FEICOM du 25 juin 2020 pour un montant de 251.450.000 Francs CFA et la lettre de validation et de lancement des travaux par la Camwater pour le raccordement au réseau de Nkonsoung. Pourquoi ça traîne ?
Les défaillances de l'entreprise adjudicataire.
Les travaux de cette première phase qui ont débuté au mois d'octobre 2021 devront durer 8 mois. D'après Anicet SIME l'ingénieur de l'entreprise, en charge de l'exécution du projet, cette phase consiste à la trouaison, la mise en terre des tuyaux de canalisation, la construction du château de rétention d'eau et la connexion au réseau d'alimentation Camwater de Nkonsoung. Pour l'instant, l'on peut saluer déjà la construction achevée du château de rétention d'eau. Cependant un retard assez déplorable est enregistré dans les travaux de trouaison et de mise en terre des tuyaux qui traînent encore au niveau de Ngouagnang venant de nkonsoung ; au moment où l'on s'attendait déjà à la livraison du projet. Face à de multiples menaces du Maire de les retirer le marché, Globe International SARL trouve toujours des excuses qui prolongent encore le calvaire des populations de Santchou. Il invite les populations riveraines occupant les bordures de la voie publique par des plantations dont la trouaison pourrait abîmer les cultures, à faire preuve d'indulgence pour faciliter l'avancée des travaux.
Ce projet, âprement attendu par les populations de Santchou, nourrit les commentaires dans toutes les chaumières, les bistrots et les matango Clubs. Entre sceptiques et incrédules, seule l'inauguration va convaincre plusieurs pour qui le projet reste une promesse de campagne à tenir. Par contre, au niveau du service technique de la mairie , aucun doute ne plane sur le déroulement des travaux Calvin NDJIFACK, Chef Services Techniques de la mairie rassure. Il est donc clair que si le cap est maintenu, les populations de Santchou pourraient souscrire à l'abonnement de Camwater comme partout ailleurs pour avoir leurs robinets d'eau potable sur les murs dans les prochains mois et dire adieu aux maladies hydriques.
Quel bon point pour le Maire François NGOUBENE !
en_USEnglish